COMBAT DU BOIS DES BUTTES. (10 mars) Du 276e RI
Vous êtes ici:   Home « Armée française « 1916 « Mars « 276e RI

COMBAT DU BOIS DES BUTTES. (10 mars).


A 8 heures commence un bombardement régulier et d'une intensité inouïe ; de grosses torpilles tombent sur les premières lignes, anéantissant réseaux, tranchées et abris.
Les communications avec l'arrière deviennent a peu près impossibles. A 15 heures 30, des obus lacrymogènes se mettent de la partie, formant un épais nuage ; à 16 heures, précédée d'un barrage roulant, une forte vague de grenadiers allemands, suivis de mitrailleuses, s'empare d'abord du bois des Buttes, défendu par le 6ème bataillon (commandant PLESSIX), arrive à la Sapinière qu'il occupe ; l'ennemi est contre -attaqué par les compagnies DELAGRANGE et MARTIN, du 276ème (5ème bataillon), aidées d'un peloton du 66ème territorial et de deux compagnies du
246ème ,envoyées en soutien par le colonel commandant la 110ème brigade.
La Sapinière est reprise entièrement.
A 20 heures, un bataillon du 292ème , arrivé en renfort, cherche à refouler les Allemands; mais des mitrailleuses bien postées font échouer cette tentative.
Au bois Franco -allemand , défendu par deux compagnies du 5ème bataillon, l'attaque s'est produite de front et de flanc, quand les Allemands ont été maîtres du bois des Buttes ; menacé d'être encerclé, 1e commandant MATHELIN, qui n'a aucun soutien à sa disposition, donne l'ordre
de repli et assure sa liaison avec la Sapinière à gauche, avec le bois Clausade à droite.
Le 11 mars, à 1 heure, une contre -attaque générale est tentée par les débris du régiment, appuyés par le 246ème RI. La préparation d'artillerie est insuffisante et le mouvement en avant est arrêté par les mitrailleuses.
Une deuxième tentative, faite à 13 heures, dans des conditions analogues, échoue pour la même raiso n .
Dans la nuit du 11 au 12, le régiment est relevé et va se reformer à l'arrière. Il a perdu : 35 tués, dont 1 officier ; 134 blessés, dont 6 officiers ; 717 disparus, dont 13 officiers.

nach oben