Les Amis du Bois des Buttes
Vous êtes ici:   Home « Armée française « 1916 « Mars « Travaux allemands

Après la prise de la « Berg von La Ville aux Bois » le 10 e Mars 1916, Schützen-Regiment 108 immédiatement mis au travail sur l' amélioration de leur nouvelle position dans l'attente des tentatives françaises de la reprendre. Un soutien supplémentaire a été fourni par la division sous la forme de toutes les Pionnieres disponibles plus les compagnies de réserve du Leibgrenadier-Regiment 100 en tant que main-d'œuvre supplémentaire. Les tâches les plus urgentes ont été identifiées comme l'excavation d'abris-réservoirs profonds (pour remplacer les abris-réservoirs français bruts qui avaient été utilisés dans le premier cas), l'établissement d'une ligne d'obstacles en fil de fer solide, le creusement de tranchées de communication suffisantes et le développement d'un système de tranchées à échelons profonds dans le secteur.

L'histoire du régiment précise :

« Dans chaque secteur d'entreprise, des Stollen [longues pirogues cylindriques] avec trois à quatre entrées ont été construites en deuxième ligne. Le sol sablonneux exigeait l'utilisation de cadres miniers [une charpente en bois pour empêcher les murs de s'effondrer], mais permettait aussi un travail rapide. Les entrées étaient enfoncées dans le sol en une série de marches jusqu'à ce qu'un toit de 6 m de profondeur soit réalisé, puis réunies par de longues galeries, à partir desquelles des couchettes sortaient comme espace de logement pour les officiers et les hommes.

Pour les compagnies de réserve, tout un système de tunnels a été mis en place sous la direction de l'Oberleutnant der Reserve Schrauff (Pionier-Bataillon 12). Tunnel III ou Regimentstunnel du versant nord-est du Berg en face du Wasserburg , Tunnel II dans le Büchenhugel , le soi-disant Pionierkaserne ['Pioneer Barracks'] à Wettingraben à la selle entre le Büchenhugel et Konigshöhe et dans le Konigshöhe. Les connexions entre les tunnels ont été planifiées dès le départ, et des cuisines, des installations médicales, des stockages de munitions et de provisions ont été construits dans les tunnels. Pour amener les matériaux nécessaires à la construction, le chemin de fer de campagne a été prolongé d'emblée jusqu'à la ligne de front.

Ce travail a payé lorsque les Français ont attaqué en vigueur le 25 e Avril. Ils ont été repoussés avec succès du secteur SR 108, mais ont obtenu un certain succès dans le secteur voisin du Grenadier-Regiment 101 immédiatement au sud, où la nappe phréatique avait empêché la construction de pirogues en deuxième ligne; beaucoup de défenseurs ont donc été surpris dans leurs pirogues en première ligne. Le résultat fut un modeste gain français qui força les SR 108 à étendre leur flanc gauche en arrière et les détourna temporairement de leur travail dans le Bois des Buttes.

Cependant le temps SR 108 a été soulagée par la Prusse IR 68 le 1 er Septembre et est parti pour la Somme, ils (et les unités attribuées pour les aider) avaient mis en place un système de défense qu'ils pouvaient et ne être fiers significative.

« Le régiment a pu remettre Berg glorieusement capturé et glorieusement tenu à la nouvelle unité en tant que puissante forteresse. Les grappes de pirogues des secteurs de l'entreprise ont été réunies à de longues galeries et en partie reliées au tunnel, ce qui lui a permis d'accueillir d'importantes réserves. Une ligne d'obstacles massive [de fil] couvrait le Berg . Les tranchées offraient d'excellentes lignes de tir surélevées et latérales.

1916 Travaux allemands

 

Source Historique du Kgl Saxon Regiment de fusiliers Prinz Georg no 108

 

nach oben