GIROUX Marcel Auguste
Vous êtes ici:   Home « Armée française « GIROUX Marcel Auguste

GIROUX Marcel Auguste

Archives militaires du Loir et Cher

Classe 1911, Cote 2 MI 48/R114,microfilm R 1207

 

GIROUX Marcel PortraitNé le 12 Novembre 1891, à La Chapelle-Saint-Mesmin, canton d'Orléans sud, département du Loiret.

Résidant à Salbris, canton de Salbris, département du Loir et Cher.

Profession : jardinier

Fils de Paul Albert et de Ruauld Alexandrine Clarisse,

domicilié à Salbris, canton de Salbris, département du Loir et Cher.

Numéro matricule de recrutement : 404

Classes de mobilisation : 1907 article 58 loi du 1erAvril 1929

Déclaration du 29 Octobre 1924 : 2 enfants

Signalement : cheveux noirs, yeux gris, … , taille 1 m 74 cm,

Degré d'instruction générale : 3

 

Croix de guerre étoile de bronze

Médaille militaire

Décret du 27 Juillet 1930, Journal Officiel du 10 Août 1930.

Corps d'affectation : armée active : 31éme Régiment d'Infanterie, 2ème compagnie de mitrailleuses, 20e brigade.

Disponibilité et réserve :

344ème Régiment d'infanterie / 6ème escadron du Train (7/8/1919) / 5ème escadron du Train hippomobile / 9ème escadron du Train / Sans Affectation

Armée territoriale :

Centre mobile du Train 5ème automobile (15 janvier 1938) / Sans Affectation ( janvier 1929)

Localités successives habitées : 19/12/1921, 11 rue Chardon à Orléans R .

Détail des services et mutations diverses

Inscrit sous le n°43 de la liste. Incorporé à compter du 10 Octobre 1912. Arrivé au corps le 10 Octobre 1912.

Soldat de deuxième classe le dit jour . Parti aux armées le 4 Août 1914 .

Passé à la 2ème compagnie de Mitrailleurs le la 20ème brigade le 22 Octobre 1915 (télégramme n°3969 du 20 Octobre 1915, du Général Commandant la 5ème région). Passé 344ème Régiment d'Infanterie le 18 Août 1917 (en exécution de l'ordre n° 7894 du Grand Quartier Général en date du 7 Août 1917).

Proposé pour changement d'armes artillerie de campagne par la commission de réforme de Belfort du 16 Novembre 1918. Caporal le 13 Mars 1919. Passé au 6ème Train le 1er Mai 1919.

Placé en sursis jusqu'au 31 Août 1919. Cultivateur à Olivet, 6 rue de l'Aumône. Décision Général commandant la 7ème région du 12 Août 1919.

Maintenu service armé. Gène inférieure à 10 % par commission de réforme d'Orléans du 24 Février 1921 pour aucune affection pulmonaire à signaler. Une cicatrice à la région sous-maxillaire droite et de cicatrices à la cuisse droite, toutes deux sans gène fonctionnelle.

Évacué blessé le 29 Novembre 1914, Rentré au corps le 8 Avril 1915. Reparti aux armées le 25 Octobre 1915.Évacué blessé le 16 Avril 1917 ; Rejoint le front le 24 Mai 1917. Intoxiqué le 15 Août 1918. Rejoint le front le 7 Novembre 1918. Passé 22ème Régiment d'Artillerie de Campagne le 18 Décembre 1918.

Certificat de bonne conduite « accordé ». Maintenu service armé. Proposé pour pension temporaire 10% par la commission de réforme d'Orléans du 10 Septembre 1924 pour « Emphysème pulmonaire et bronchite de légère suite d'Ypérite. Bon état général ; bronchites et laryngites hivernales. A signaler 2 cicatrices, l'une au menton, l'autre à la région hyoïdienne droite ».

Mis en congé illimité de démobilisation le 20 Août 1919, échelon 5ème Train, se retire à Orléans, 4 rue Barbotte. Désaffecté du 5ème Train au profit du 9ème, note 317 du 16 Février 1925.

Désaffecté su 9ème Train hippomobile au profit du 5ème Train (décision ministérielle 11116 du 3 Novembre 1925)

GIROUX Marcel Fiche matricule

Réformé temporaire n°1. Préposé pour pension temporaire 10% par la commission des réformes d'Orléans du 12 Janvier 1927 pour « Emphysème pulmonaire et bronchite légère. Examen des crachats négatifs. État général bon »

Classé service armé, invalidité inférieure à 10% par la commission des réformes d'Orléans du 13 Octobre 1927 pour « Pour mémoire : léger emphysème pulmonaire sans bronchite suite de gaz. Crachats négatifs. État général très satisfaisant. »

Passé au recrutement de Blois par suite de son classement dans la position dite « Sans Affectation »

(Décision ministérielle N° 12481 2/1 du 19 Octobre 1926) condamné par jugement contradictoire du tribunal correctionnel du Loiret le ? Juin 1930 à 25 F d'amende pour « blessures involontaires » … le 18 Mai 1930 par application des articles 350.52...

Blessures, Actions d'éclat

Blessé le 9 Novembre 1914 à la jambe droite.

Blessé le 16 Avril 1917, à la Ville aux Bois, plaie située sous maxillaire.

Intoxiqué le 15 Août 1918.

Cité à l'ordre du régiment n°228 du 14 Août 1917 : bon soldat ayant toujours accompli son devoir. Blessé deux fois .

Cité à l'ordre du régiment n° 506 du 28 Août 1918 : Mitrailleur très dévoué et courageux, s'est distingué par sa belle attitude au feu dans les journées du 1er au 5 Août 1918.

nach oben