Les Amis du Bois des Buttes
Vous êtes ici:   Home « Armée britannique « 1918 Situation britannique « 4e Fusiliers de Northumberland

 

Vendredi 24 mai 1918

Le 4e Bn prend le contrôle des positions de défense avancées dans le secteur attribué à la 149e Bde. Deux compagnies se sont déplacées vers les avant-postes avancés, une compagnie dans les tranchées de première ligne le long de la route 44 et la compagnie restante dans la tranchée de la Plaine . Le 6e Bn a été placé en Support avec deux Compagnies dans la Tranchée de la Redoubte et la Tranchée des Dardanelles , une Compagnie dans la Tranchée Epinal et la Compagnie restante co-localisée avec le QG Bn au PC Kléber . Le relèvement était terminé à 3 heures du matin le 25.

Lundi 27 mai 1918

A 1 heure du matin, l'ennemi a abattu un barrage extraordinairement intense composé d'explosifs puissants et de gaz sur toute la zone avancée. Toutes les troupes étaient « debout » sur leurs positions de combat, mais cela a fait de nombreuses victimes à cause des bombardements.
« Tout le front de Soissons à Reims s'est enflammé, et nous savions que pour la troisième fois en dix semaines nous étions face à la vraie. En moins de quinze minutes, il était évident que le Hun disposait d'une concentration extraordinaire de canons de tous calibres et que son bombardement avait été organisé à l'avance de la manière la plus minutieuse et la plus précise. Une grande proportion de gaz a été utilisée, environ quatre variétés étant distinguées dans les derniers rapports français et britanniques. Toute la ligne était inondée d'obus, et les tranchées du front surtout devaient être réduites à une masse pulvérisée. 

A 3h45, une attaque s'est développée sur toute la ligne avec l'ennemi avançant vers les positions du 4e Bataillon par derrière l' Ouvrage De La Carriere , dans une direction sud-est presque parallèle à la route 44. Fusiliers des deux compagnies des avant-postes, qui ont survécu le bombardement, se replie sur la ligne de postes qui constitue la véritable ligne de front sur le contre-pente, où les tirs des mitrailleuses Lewis et des fusils brisent l'attaque et repoussent l'ennemi.

L'attaque fut bientôt renouvelée, car à 4 heures du matin, l'infanterie allemande se reforma derrière quatre chars et perça la ligne de postes sur le flanc droit du Bn, près de la Butte de Margrave , et avança vers la ligne de bataille tenue par la Cie "D" et deux Cies du 6e Bn. L'avance allemande était si rapide que la Cie avancée sur le flanc gauche s'est retirée pour découvrir que l'ennemi était déjà derrière eux dans la Butte de Siegfried . Le journal de guerre du Bn rapporte que très peu d'hommes de cette Cie ont été revus.

A 4h15, la « Battle line » est entrée en action. A cette époque, pratiquement toute l'artillerie alliée avait été réduite au silence et n'était plus efficace pour aider l'infanterie. Une résistance courageuse a été offerte sur la ligne de bataille, mais à 4 h 45, les chars ennemis ont fait demi -tour et ont submergé le flanc droit de la ligne près de Ville Au Bois et des positions tenues par la 23e Bde, entraînant la perte des tranchées et des deux compagnies de la 6e Bn qui étaient en eux.

Lire la suite <<ICI>>

nach oben