Les Amis du Bois des Buttes
Vous êtes ici:   Home « Le Bois des Buttes « Contexte Historique « 14 septembre 1914 « 20e Régiment de Dragons

 

Le 14 Septembre,

le 3ème Escadron du 20ème Dragons et deux Pelotons de Chasseurs Cyclistes doivent marcher sur le village de MARCHAIS et l'occuper pour tenter de contenir des Troupes ennemies signalées en retraite vers le Nord. Le Peloton du Sous-lieutenant CHAMBE assure l'avant-garde du détachement.
Le Capitaine RIONDEL du 1er Escadron
À 1.200m de MARCHAIS,  le Capitaine De LANGLOIS charge le Chef des Pelotons Cyclistes d’y effectuer une reconnaissance et de commencer à organiser la défense du village si aucune troupe ennemie n'y est présente. Quant au 3ème Escadron, il reste en couverture, prêt à intervenir le cas échéant et envoie le peloton du Sous-lieutenant CHAMBE en reconnaissance sur la voie ferrée REIMS-LAON où d'éventuelles troupes allemandes en
retraite sont attendues.
Une fois arrivés à un passage à niveau, les Dragons du Peloton CHAMBE mettent pied à terre et se dissimulent dans les fourrés pour attendre l'ennemi. Après une longue attente, le Brigadier VIALLE signale des Cavaliers allemands. En fait, c'est tout un Corps de Cavalerie, celui de Von MARWITZ, que les Dragons ont sous les yeux.
Le Sous-lieutenant CHAMBE charge alors le Maréchal des Logis ROY de porter en toute urgence ce renseignement au P. C. de la 10ème D. C. afin d'obtenir des renforts et des pièces d'artillerie. Quant à ces cavaliers allemands qui mettent pied à terre, ils ne se doutent absolument pas qu'ils sont épiés par une vingtaine de Français... Puis, les Allemands se remettent lentement en marche et sont rejoints par d'autres éléments de cavalerie. Il semblerait qu'ils ne soient plus en retraite car ils prennent la route de Craonne où le son de la canonnade n'a pas cessé depuis la veille. Et le temps passe... .
À 13 heures 45, CHAMBE n'a toujours pas de nouvelles de son messager. Pressentant un mauvais présage pour le Maréchal des Logis ROY, Il désigne le Brigadier VIACROZE pour effectuer la même mission. Un peu plus tard, les deux messagers reviennent ensemble : le 3ème Escadron doit décrocher car la 10ème D. C. a reçu l'ordre de se replier de l'autre côté de L'AISNE. Le 20ème Dragons couvre la retraite et réussit non sans difficultés à contenir les troupes allemandes qui tentent de refermer la brèche derrière lui. Le soir, le front est stable
dans la région de PONTAVERT-GUIGNICOURT.

 

nach oben